Blogs

Un portrait à la bougie...

22
January 2016

Le photographe travaille avec la lumi√®re, c’est un postulat de d√©part. Mais lorsqu’un t√©moin du projet propose de r√©aliser une photo en int√©rieur, √† sa fen√™tre, de nuit, √©clair√©e presque uniquement par quelques bougies (sauf un petit plafonnier assez √©loign√©), on sait que l’on va avoir quelques probl√®mes √† r√©soudre…

L’appartement est assez petit, intime, sous les toits, d√©cor√© tr√®s chaleureusement avec beaucoup de go√Ľt.
“J’aime beaucoup passer du temps √† cette fen√™tre, √† regarder la rue, les gens qui y passent…” me dit-elle avant m√™me que je lui demande si elle souhaite r√©aliser le portrait √† un endroit particulier. La r√©ponse est donc √©vidente et l’atmosph√®re de ce recoin, √©clair√© par plusieurs petites bougies dispos√©es sur une table basse m’am√®ne √† lui proposer de garder cette ambiance pour le portrait.
“On peut ?” “Bien s√Ľr, on peut tout faire ! Ou au moins essayer…”

Je m’adapte. Optique lumineuse, tr√©pied, on place les bougies au mieux, je surveille ce satan√© reflet dans la vitre histoire de ne pas g√Ęcher l’arri√®re plan : un tr√®s beau b√Ętiment est en effet visible par la fen√™tre.
Les ombres sont nombreuses car la lumi√®re des bougies est tr√®s dure. On en rajoute, on en enl√®ve, on les d√©place, on cherche, on s’amuse.

L’image se construit ainsi, petit √† petit, jusqu’√† arriver √† r√©aliser le portrait souhait√©.

Merci √† toi, Chiara, rendez-vous en janvier 2017 pour la publication de ton portrait dans L’encyclop√©die des migrants.