FRAGMENTS DE VOYAGES - A la découverte des textes scientifiques !

  • Posted by
  • Langues disponibles : fr | es | pt | en

Nous ne pouvions pas passer √† c√īt√© de l’√©tude, m√™me non-exhaustive, de certains textes scientifiques publi√©s dans L’Encyclop√©die des migrants. D’abord pour mettre en √©vidence l’importance de croiser les disciplines et de multiplier les regards dans l’approche d’un sujet. Mais aussi pour permettre aux √©l√®ves de lister les grands th√®mes et les mots-cl√©s issus de ces textes et ainsi initier le travail de s√©lection des 6 lettres qui seront lues lors de la mise en sc√®ne. L’objectif √©tant que ce choix se fasse sur les 3 prochaines s√©ances, entre pairs, en fonction des sensibilit√©s de chacun et des th√©matiques qu’ils veulent mettre en voix. Je d√©taillerai plus ce travail de s√©lection lors de la s√©ance du 25 janvier 2018. Voici la proposition des cinq textes faite aux √©l√®ves.

D’abord “Fronti√®res”, texte √©crit par Gudrun Ledegen et Thomas Vetier. Apr√®s la visite des Champs Libres, il nous semblait int√©ressant de proposer le travail de Thomas Vetier comme r√©f√©rence. Ce texte aborde la question des fronti√®res en Europe (l’espace Schengen) et les fronti√®res des langues. Il fait √©cho √† l’intervention de Thomas lors de la visite du 21 d√©cembre 2018.

Ensuite, “De la fa√ßon dont les r√©seaux se croisent dans la vie des migrants” r√©dig√© par David Due√Īas. Ce texte relate les diff√©rents r√©seaux que rencontre une personne migrante durant son parcours. Il parle ici des migrations dans les r√©seaux : comment sont identifi√©s les migrants dans les r√©seaux interpersonnels tels que les m√©dias, √† quels types de r√©seaux humains peut faire face une personne migrante – de l’accueil √† l’exploitation – ou encore quels liens y a t-il entre les r√©seaux de mobilit√©s et les r√©seaux √©conomiques v√©hicul√©s par les mouvements migratoires?

“Reconnaissance” est un texte de la sociologue Anne Morillon qui met en exergue la difficult√© qu’a eu la France √† reconnaitre la place de l’immigration dans son histoire et l’√©volution significative de la soci√©t√© dans la compr√©hension de cette derni√®re aujourd’hui.

“Le d√©troit de Gibraltar comme un pont de l’espoir et un fleuve de l’enfer” de David √Ālvarez est une √©tude √† partir de textes litt√©raires de la dimension symbolique du d√©troit de Gibraltar et comment la litt√©rature s’empare des migrations concern√©es par la travers√©e de ce territoire particulier.

“Nos langues, notre h√©ritage”, dernier choix de cette s√©rie, a √©t√© r√©dig√© par une docteure en science du langage, elle-m√™me migrante, d’origine catalane et t√©moin de L’Encyclop√©die des migrants ; Montserrat Casacuberta Palmada. En lien tr√®s √©troit avec l’intervention de Thomas Vetier aux Champs Libres, ce texte parle du monolinguisme et du plurilinguisme o√Ļ comment les langues sont vecteurs de partage, de rencontre et de mobilit√©. Mais √©galement comment les langues peuvent √™tre sujet √† des consid√©rations in√©gales.